wittring colline chapelle carrière
 

 

 

BIENVENUE SUR LE SITE DE L’ASSOCIATION WITTRING – Hier et Aujourd’hui

 

 

Prochainement sur cette page 

Mais que s'est-il passé à Wittring pendant la seconde guerre mondiale ?

La plus grande usine d'armement souterraine d'Europe,  du 3ème Reich à WITTRING
- fabrication d'oxygène liquide pour les fusée V1 et V2
- BMW et son moteur d'avion 801
- Hella, ferblanterie
- etc.....

Avec des documents glanés dans les archives départementales à METZ, les archives  militaires allemande à FREIBURG AM BIESGAU - et les archives nationales de BERLIN.


____________________________________________________________________________________________________


LA GUERRE DES RUSTAUDS - 1525
 
Au moment de la réforme, de nombreux villages autour de Wittring passèrent au protestantisme. Notre village dépendant du duc de Lorraine, demeure catholique.
Les affirmations de Luther avaient toutefois ébranlé l’autorité du clergé catholique et sensibilisé la masse des paysans aux excès de l’absolutisme et de l’arbitraire.
 
Ecrasés par de lourdes charges que leur imposèrent les seigneurs fonciers et leurs suzerains, et mécontentés par certaines dispositions juridiques portant atteinte à leur dignité, les paysans se révoltèrent en 1525.
Plus de 4000 personnes furent enrôlés sous le commandement de Hans ZOLLER de Rimling.
23 wittringeois suivirent la rébellion, sans grande conviction, mais deux d’entre eux devaient les quitter très rapidement, puis quatre autres ne tardèrent pas à déserter.
Le groupe des insurgés devait doubler le nombre pour atteindre 8000 combattants dont 3000 portant une arme à feu.
 
Le bailli du duc de Lorraine à Sarreguemines, Jean de Braubach empêcha les Rustauds à s’emparer du château de Sarreguemines.
Une bataille se déroula sur le territoire de Wittring, à l’emplacement actuel de la ferme « Kremerich », construite en 1846. Les Rustauds défirent la troupe et Jean de Braubach fut fait prisonnier dans la forêt entre Siltzheim et Wittring.
 
Les Rustauds rejoignirent d’autres groupes à Saverne pour empêcher les troupes du duc de Lorraine d’entrer en Alsace. Mais acculer dans la ville par les mercenaires, près de 18000 paysans furent massacrés dont probablement cinq originaire de Wittring.
 
Les meneurs sont condamnés à mort et exécutés sur la place à Sarreguemines.
A WITTRING, les participants à la rébellion ou leurs héritiers furent condamnés à payer une amende de 80 Gulden à la seigneurie de Forbach.


 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site